L’association

Présentation d'Althéa

Notre histoire

Créée le 17 mars 1938 l’Association dénommée « Colonie des Âmes vaillantes », accueillait en journée des enfants de milieux populaires.

Le 07 mai 1946, changement de dénomination : la Colonie des Âmes Vaillantes devient la Colonie des Châtelets
Le 01 septembre 1947, la Colonie des Châtelets devient le Centre des Châtelets, et les statuts modifiés déclinent le but de l’association.

  • 1. Donner aux jeunes filles et garçons au-dessus de 3 ans des vacances saines, joyeuses et bienfaisantes au moral comme au physique, pendant la période des vacances, en leur procurant une hygiène rationnelle, des jeux appropriés avec un complément d’éducation.
  • 2. Procurer aux différentes catégories de personnes qui composent le monde rural (artisans, paysans, commerçants) une éducation professionnelle, familiale, sociale, ménagère, sportive, sous toutes ses formes et tout ce qui peut s’y attacher directement et indirectement. Elle donnera cette éducation par des stages, des journées et des semaines rurales, des sessions de culture générale, des visites de fermes, des voyages d’information, des cours par correspondance, par la création d’écoles ménagères, des bibliothèques, des foyers ruraux et par tout autre moyen qu’elle jugera bon.
1947 : Le site des Châtelets .

L’Histoire de l’Association

L’Association à vocation sociale et désintéressée a pour objet :

  • D'organiser, de favoriser, d’encourager la promotion humaine dans ses aspects sociaux, culturels, spirituels et professionnels des jeunes adultes défavorisés, notamment par la gestion à caractère social et humanitaire :
    • de foyers d'accueil et d'hébergement,
    • de restauration à caractère social.
  • De compléter ces moyens de base par une action éducative socio culturelle favorisant la formation professionnelle, la promotion et l’insertion sociale, avec ouverture sur l’extérieur.

Une œuvre d’éducation populaire.

En 1967, le Centre Culturel des Châtelets présente un projet de Foyer de Jeunes Travailleuses qui verra le jour en 1970 sous le nom de Foyer SOPHIE.

En 1976, le Centre Culturel des Châtelets étend ses activités à l’accueil de réfugiés du sud-est asiatique et en 1980 aux réfugiés de toutes origines avec l’ouverture de son premier CPH (Centre Provisoire d’Hébergement) à Alençon.

En 1990, ouverture des CPH du Mans et de Caen, l’Association devient l’Association SOPHIE d’Alençon.

En 1992, les CPH du Mans et de Caen sont transformés en CADA (Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile), le CPH d’Alençon deviendra CADA en 1998.

Enfin en 2002, l’Association devient ALTHEA (Association pour le Logement Temporaire et l’Hébergement d’Alençon) et lance la réhabilitation/extension du FJT qui s’achèvera en septembre 2005.

Aujourd'hui ALTHEA gère

  • Le Foyer de Jeunes Travailleurs d’Alençon de 145 places d’hébergement collectif.
  • La maison des Apprentis et des Stagiaires de 5 places sur la Communauté de Commune de Courtomer.
  • Dispositif de sous-location à Domfront de 6 logements.
  • Le FJT de Moulins La Marche de 4 logements.
  • Le FJT de Saint-Langis-Lès-Mortagne de 24 logements.
  • Le CADA d'Alençon de 122 places d'hébergement en logements diffus.
  • Le CADA du Mans de 120 places d’hébergement en logements diffus.
  • Le CADA de Caen de 129 places d’hébergement en logements diffus.

Nos repères identitaires

L'association affirme sa vocation sociale et désintéressée.

  • Les administrateurs et membres de l'association, participent à la promotion et à l'activité de l'association de manière bénévole.
  • La solidarité est une valeur centrale qui organise les rapports entre tous les acteurs de l'association.
  • La volonté d'organiser notre communauté humaine de manière généreuse débouchera sur de l'entraide mutuelle.
  • Notre recherche de fraternité à l'égard des personnes en difficulté est inséparable de notre souci de justice sociale.
  • Notre engagement à promouvoir la citoyenneté est lié au respect des lois de la République.

L'association a pour objet : La promotion humaine des jeunes et des adultes défavorisés avec des outils premiers que sont l'accueil et l'hébergement.

Nous souhaitons pour notre public :

  • Qu'il puisse exercer sa liberté en lui donnant droit de cité.
  • Que soit reconnue sa dignité, par la prise en compte de ses besoins. Notre capacité à comprendre les personnes, à analyser leurs situations et à apporter des réponses adaptées, favorise leur valorisation.
  • L'épanouissement de la personne qui au-delà de son autonomie, se traduit aussi par un accès à la culture et la recherche de son expression.
  • L'insertion dans la société en valorisant l'esprit de tolérance et de responsabilisation.

les associés refusent toutes discriminations ethnique, religieuse et idéologique. Ce refus impose une attitude de tolérance, le respect du droit à la différence pour chaque personne, la compréhension de ses origines et de sa culture.

La responsabilisation implique la prise en compte de la participation active de l'individu à la construction de son parcours. Sa capacité d'initiative sera valorisée.

L'association se dote des moyens, des compétences et des méthodes nécessaires pour mettre en œuvre son projet.

  • Le respect des personnes guide notre organisation et nos méthodes. L'association privilégie l'éducatif, même si elle reconnaît la nécessité du répressif dans certains cas. La contractualisation avec les résidents pour l'hébergement (contrat de résidence) où pour tout autre action garanti notre engagement.
  • L'association témoigne auprès des partenaires des conditions de vie de notre public pour obtenir les moyens de l'égalité des changes.