Notre Histoire



  • 1938

    Créée en mars 1938, l’association qui portait alors le nom de Colonie des âmes vaillantes, accueillait en journée des enfants de milieux populaires.

     

    Elle a œuvré jusqu’en 1970 pour leur procurer une éducation professionnelle, familiale , sociale, ménagère et sportive sous divers noms (Colonie des âmes vaillantes, colonie des châtelets puis centre des châtelets).

  • 1970

    En 1970, l’association ouvre son premier Foyer de Jeunes Travailleuses qui deviendra très vite un Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) à Alençon et prend le nom d’association Sophie.

  • 1976

    Dès 1976, l’association étend ses activités à l’accueil de réfugiés du sud est asiatique. Elle ouvre son premier Centre Provisoire d’Hébergement (CPH) à Alençon.

  • 1990

    En 1990, deux nouveaux Centres Provisoires d’hébergement (CPH) voient le jour à Caen (14) et au Mans (72).

  • 1992-1998

    Les trois Centres Provisoires d’Hébergement de l’association d’Alençon, du Mans et de Caen se transforment en Centres d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA).

  • 2002

    C’est à partir de 2002 que l’association prend le nom d’ALTHÉA (Association pour le Logement Temporaire et l’Hébergement d’Alençon) qu’elle porte encore aujourd’hui. Elle entreprend alors la réhabilitation de son parc immobilier alençonnais qui s’achèvera fin 2017.

    Le site d’Alençon compte près de 150 logements pour un peu moins de 180 places, pour les jeunes de 16 à 30 ans en mobilité (apprentis, salariés, jeunes en formation…).

    Cette même année, le Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile du Mans passe d’un hébergement collectif à un hébergement diffus. L’offre de logements est disséminée dans différents quartiers du Mans.

  • 2007

    Dès 2007, l’association ALTHÉA étend ses activités à destination des jeunes sur le territoire ornais en prenant la gestion d’un nouveau foyer de jeunes travailleurs de 5 places à Courtomer.

    Le Foyer est la propriété de la Communauté de Communes de la Vallée de la Haute-Sarthe.

  • 2009

    Le CADA d’Alençon qui offrait jusque là un hébergement en collectif se transforme et offre dorénavant des logements diffus.

    Les bureaux du CADA sont implantés dans le quartier de Perseigne et les appartements proposés sont répartis dans différents quartiers d’Alençon.

  • 2010

    ALTHÉA ouvre sa première Résidence Jeunes à Alençon, à destination des étudiants.

    Elle offre 34 studios non meublés.

  • 2011

    ALTHÉA ouvre un dispositif de sous location de 6 logements à Domfront dans l’Orne.

  • 2012

    Le CADA de Caen qui offrait jusque là un hébergement en collectif se transforme et propose dorénavant des logements diffus.

    Les bureaux du CADA sont implantés à If et les appartements proposés sont répartis dans différents quartiers de la ville de Caen.

  • 2013

    ALTHÉA continue à élargir l’offre de logements à destination des jeunes sur le territoire ornais et prend la gestion d’un nouveau Foyer Jeunes Travailleurs de 4 places à  Moulins la Marche.

    Ce nouveau Foyer Jeunes Travailleurs est la propriété de la Commune de Moulins-La-Marche.

  • 2015

    L’association ALTHÉA poursuit son maillage territorial et prend la gestion d’un nouveau Foyer de Jeunes Travailleurs de 30 places à Saint Langis les Mortagne.
    Le bâtiment est la propriété d’Orne Habitat.

    Ce foyer accueille des jeunes de 16 à 30 ans en mobilité professionnelle.

  • 2018

    En 2018, ALTHEA prend la gestion d’un foyer jeunes travailleurs de 30 places à La Ferté Macé, propriété de Flers Agglo.

    Elle prend également la gestion d’un foyer jeunes travailleurs de 4 places à Bellême, propriété d’Orne Habitat.

    Cela porte à 8 le nombre d’établissements à destination des jeunes travailleurs dans l’Orne.

  • 2019

    L’association ALTHÉA ouvre son premier Foyer Jeunes Travailleurs dans le Calvados à Falaise. Ce foyer compte 30 places et accueille des jeunes de 16 à 30 ans en situation de mobilité professionnelle.
    Ce foyer est la proprité de la Communauté de Communes du Pays de Falaise.

  • 2020

    En 2020, l’association ALTHÉA ferme son dispositif de sous location à Domfront. Un projet de foyer jeunes travailleurs est à l’étude.

    En parallèle, l’association, lauréate de l’appel à projet lancé par le Conseil Départemental de l’Orne, ouvre 20 places d’hébergement pour les mineurs non accompagnés sur son site d’Alençon, ainsi que 20 places d’accueil de jour pour ce même public sur le même site.

  • 2022

    L’association ALTHÉA, lauréate de l’appel à projet lancé par l’État, crée un nouveau Centre Provisoire d’Hébergement (CPH) de 32 places dans l’Orne à destination des réfugiés.

    Le CPH est situé dans les villes d’Alençon et de Flers. L’hébergement des réfugiés se fait dans des logements diffus du parc social et des bureaux administratifs sont à disposition aussi bien à Flers qu’à Alençon.

    ALTHÉA s’est également porté volontaire pour accueillir et accompagner une vingtaine de déplacés ukrainiens sur son site d’Alençon.